Gestion des matières résiduelles : vers un plan d’action dans votre entreprise

Gestion des matières résiduelles : vers un plan d’action dans votre entreprise

La bonne gestion des matières résiduelles est à considérer sérieusement dans tous types d’entreprises. Cela est vrai, peu importe son secteur d’activités, sa taille et sa nature : institutions, commerces ou industries (ICI). L’organisation qui place une récupération efficace au cœur de ses priorités s’inscrit comme citoyen avisé et responsable. De plus, elle mobilise ses employés et les engage dans un projet collectif rassembleur, essentiel à la collectivité estrienne et québécoise.

Toutes les organisations, de toutes les catégories, ne sont pas touchées par les mêmes enjeux internes ou externes en termes de recyclage en entreprise. Pourtant, il est possible de les rassembler sous un dénominateur commun. En effet, dresser un plan d’action représente la meilleure solution pour établir une gestion des matières résiduelles plus performante pour les institutions, commerces et industries (ICI).

Cet article vous propose une marche à suivre efficace qui a fait ses preuves au sein des ICI. En établissant un processus d’implantation ou de perfectionnement de la gestion des matières résiduelles, les organisations peuvent parvenir à assurer un contrôle rigoureux de ces matières. Et cela peut se faire tout en réalisant des économies lorsque l’on est bien structuré et informé.

Une planification rentable et responsable en gestion des matières résiduelles

 Le plan d’action de recyclage en entreprise proposé regroupe 4 étapes entièrement adaptables à la réalité des ICI. Il vise d’abord à bien analyser la réalité au sein de l’organisation. Puis, il voit à consulter les politiques à respecter ainsi qu’à mieux connaître les matières recyclables et programmes reliés au recyclage en vigueur au Québec.

Il permet également de planifier l’ajout de ressources externes pour assurer un recyclage plus rigoureux des matières (services de récupération ou de collecte). Enfin, il prévoit informer les personnes, à l’interne et à l’externe, sur les nouveaux processus en vigueur et sur les moyens de les appliquer en milieu de travail.

1. Bien diagnostiquer les pratiques internes

Cette étape dresse un portrait de la réalité des matières résiduelles et de leur traitement dans l’organisation. Pour ce faire, il importe de se poser les questions adéquates sur les matières présentes et sur les pratiques actuelles dans tous les secteurs de l’entreprise.

Quelles sont les matières à considérer? Quelles mesures sont présentement en place? Quel est le cycle de traitement de ces matières dans l’entreprise? Comment pourrait-on recycler davantage? Le bilan doit être honnête, le plus complet possible et tenir compte de toutes les zones d’activités.

2. Apprendre sur les meilleures pratiques

La phase deux du plan est axée sur le développement des connaissances, selon les réponses du diagnostic et des pratiques actuelles. Ainsi, l’information sur les récents développements et ressources en gestion des matières résiduelles doit être une part importante du plan. Des indicateurs de performance pourront alors être établis selon les normes et les cibles choisies. C’est ainsi que des améliorations pourront être apportées en matière de contrôle et d’efficacité.

Cela inclut de rechercher l’information à jour et de former les employés selon les connaissances et les manières actuelles de procéder. Ainsi, le personnel devrait être en mesure de connaître et de comprendre la notion des 3RV : réduction à la source, réemploi, recyclage et valorisation.

De même, des communications au sujet de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles pourraient alimenter des éléments du plan d’action.

3. Planifier les actions et les mettre en œuvre

Le nouveau plan d’action doit être déployé dans tous les secteurs d’activité de l’entreprise ainsi qu’auprès des fournisseurs et des partenaires. La création ou l’amélioration du plan de recyclage dans l’entreprise peut demander l’ajout de nouvelles ressources externes pour assurer un recyclage plus soutenu des matières. Les objectifs présentés dans le plan doivent donc tenir compte de tous ces éléments pour apporter des changements réels et performants.

Cela comprend également la création d’un calendrier pour déployer les objectifs dans le temps.

4. Informer et sensibiliser personnel et collaborateurs

Une étape essentielle à l’actualisation du nouveau plan d’action demeure la production d’un plan de communication. Il doit prévoir la production et la diffusion d’outils de communication pour partager les éléments essentiels du plan de recyclage en entreprise. On y informera l’ensemble du personnel dans tous les secteurs d’activités ainsi que des partenaires et fournisseurs. Il est également important de produire un affichage adéquat pour stimuler le recyclage et signaler les lieux de tri des déchets courants et des matières résiduelles.

Le programme québécois ICI on recycle peut encourager l’engagement et la communication sur le recyclage ainsi que développer la fierté de recycler en entreprise. Il vise, entre autres, à honorer les organisations proactives et engagées à améliorer leurs performances en gestion des matières résiduelles. Il met également à leur disposition des outils et de l’expertise pour favoriser une saine gestion en ce sens.

ICI Récup, une aide pour la récupération et la collecte

Un plan d’action bien ficelé peut assurer une gestion efficace des matières résiduelles dans votre organisation. La rationalisation de ce processus vous demandera par la suite une recherche en services de récupération ou de collecte pour recycler plus adéquatement les résidus.

C’est là que nous entrons en jeu pour vous. Et c’est là toute notre force. Contactez-nous ou visitez notre site pour faciliter votre recherche en services de récupération, de collecte et de recyclage en Estrie.

8 juin 2020 / par /  

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *